Selon un sondage de Flexera/Rightscale sur l’évolution du cloud, les entreprises plébiscitent le multi-cloud et prévoient 24% d’investissements en plus dans le cloud public en 2019. Parmi les enjeux prioritaires : mieux piloter les coûts.

Flexera, éditeur de solutions de maîtrise des coûts des actifs IT, a publié son étude annuelle sur « l’état du cloud » (State of cloud report), un sondage auprès de 786 professionnels de l’IT du monde entier au sujet de l’adoption du cloud dans les entreprises. Cette étude, anciennement pilotée par la société Rightscale, acquise fin 2018 par Flexera,  intervient dans un contexte de croissance du marché pour le moins dynamique. Au troisième trimestre 2018 les revenus des services d’infrastructure cloud (y compris les services IaaS, PaaS et cloud privé hébergé) ont dépassé 17 milliards de dollars.

21,5% de croissance pour le cloud public en 2018.

Le marché du cloud public – qui a connu une croissance de 21,5% en 2018 – reste dominé par AWS, dont le statut de leader est de plus en plus contesté par Microsoft Azure. Google Cloud Platform, IBM Cloud, Oracle et Alibaba déploient également d’importants moyens pour maintenir de bonnes positions.

Premier constat du sondage : le multi-cloud semble devenu la stratégie gagnante des entreprises, avec une croissance particulièrement marquée de la part du cloud hybride et une priorité donnée par les décideurs IT au cloud public sur le cloud privé.

Un tiers des entreprises toutes tailles confondues, et la moitié des grandes entreprises de plus de 1000 employés, (soit près des deux tiers de l’échantillon sondé) consacrent en effet plus d’un million d’euros par an pour le cloud public… et elles ne comptent pas en rester là ! En 2019 les entreprises prévoient une augmentation de 24% de leurs dépenses pour le cloud public, contre 8% pour le cloud privé.

Budgets annuels en cloud public
Budgets annuels en cloud public

La maîtrise financière du cloud, un impératif bien compris.

Pour la troisième année consécutive de l’étude, l’optimisation du cloud occupe également le premier rang des préoccupations des décideurs IT, quelle que soit la taille de leur entreprise. Le sondage mené par l’éditeur américain précise par exemple que 84% des responsables IT des grandes entreprises place le pilotage des coûts en tête des sujets à traiter, à quasi égalité avec la gouvernance du cloud – à savoir le choix des outils de contrôle et l’élaboration des procédures de sécurité.

La maîtrise des coûts, le défi principal identifié par les responsables IT.

La notion de sécurité arrive d’ailleurs au troisième rang des défis, avec 81 % des responsables IT qui la considère comme prioritaire.

les challenges du cloud en 2018
les challenges du cloud en 2018

Des gisements d’économies encore disponibles dans le cloud.

Pourtant, malgré un évident intérêt des décideurs pour la maîtrise les coûts de l’IT, le gaspillage des dépenses liées au cloud reste encore sous-estimé. Les responsables IT évaluent en effet à 27% les dépenses inutiles dans le cloud alors que Flexera – dont le métier consiste également à proposer des solutions de maîtrise des coûts – constate un ratio plus proche de 35% en moyenne auprès des sa clientèle.

De la même façon, en dépit d’une réelle prise de conscience des responsables IT, seule une minorité d’entre eux a choisi d’implémenter des outils de cloud management, qui permettent notamment de dimensionner les instances aux usages réels. L’étude démontre que les clients des services cloud n’exploitent pas pleinement non-plus les options d’optimisation offertes par les fournisseurs : un sur deux chez AWS et moins de un sur quatre chez Azure profitent des services dits de “Reserved Instances”.

Une réorganisation des priorités.

Autre fait marquant relevé par Flexera : la progression du marché impacte significativement la hiérarchie des rôles réservés aux services IT en charge du cloud. En tête, 68% d’entre eux estiment que leur mission consiste avant tout à piloter et optimiser les coûts des services cloud, alors que 62% pensent en priorité devoir décider et conseiller sur les applications et leur hébergement.

Le pilotage et l’optimisation des coûts, deux priorités pour l’IT.

Enfin 59% estiment que leur rôle prioritaire est de définir les politiques d’utilisation du cloud. L’étude relève également que, si les services IT sont la plupart du temps en charge de ces questions de gouvernance et d’optimisation des coûts, les budgets restent le plus souvent entre les mains des métiers.

Côté solutions et technologies, Azure semble – toujours selon le sondage – gagner du terrain sur AWS, qui reste leader, en particulier sur le segment des grandes entreprises où son taux d’adoption est de passé de 56 à 60%, versus 67% pour AWS. Google garde sa 3eme position, avec une croissance plutôt stable, suivi de VMWare Cloud passé de 8 à 12% d’aficionados. On note également une forte croissance des conteneurs Dockers – logiciel libre permettant facilement de lancer des applications dans des conteneurs logiciels – et de Kubernetes, la plateforme open source d’orchestration de conteneurs créé par Google, qui fait un bond particulièrement significatif en passant de 27% d’adeptes à 48 %.

classement des acteurs du cloud
classement des acteurs du cloud

Une prise en compte de la “maturité cloud.”
Pour mieux cerner les enjeux du cloud, Flexera a appliqué une méthodologie prenant en compte un modèle de “maturité du cloud”, segmenté en 4 niveaux :
– les Watchers : organisations qui ont une stratégie cloud mais qui n’ont pas encore développé d’applications dans le cloud. Ils veulent évaluer les options disponibles dans le cloud et identifier les applications pertinentes à implémenter pour leur métier.
– les Beginners : nouveaux entrants sur le cloud, ils travaillent sur des preuves de concepts ou des petits projets cloud. Ils veulent gagner en maturité avec le cloud afin de décider les futurs projets à pousser.
– les Intermediate : ces entreprises ont déjà plusieurs projets ou applications déployés dans le cloud. Ils sont concentrés sur l’amélioration de leur usage du cloud et son développement.
– les Advanced : ces entreprises utilisent massivement les infrastructures cloud et ils cherchent à optimiser les opérations cloud et les coûts liés.

 

La nature des challenges liés au cloud varie en fonction des niveaux de maturité.

les enjeux cloud par niveaux de maturité cloud des entreprises
les enjeux cloud par niveaux de maturité cloud des entreprises

Retrouvez l’étude Flexera complète ici.

Lucernys a développé une offre FinOps dédiée au cloud computing afin d’optimiser la performance économique du cloud. Lucernys apporte une vision de la performance, de la sécurité et de la disponibilité des infrastructures cloud, en plus de l’analyse purement financière. Avec l’éclairage FinOps, la métamorphose digitale peut être maîtrisée.