Avec la métamorphose digitale, la digitale workplace s’impose dans l’entreprise, avec des incidences fortes sur les infrastructures et le degré de sécurité informatique des entreprises.

En priorité la DSI doit garantir la fiabilité des infrastructure IT au service des utilisateurs à travers l’agilité, la sécurité et la maîtrise des coûts. Les réseaux traditionnels présentent des faiblesses sur ces domaines. Le SD-WAN représente une alternative avec des atouts nombreux. 25% des entreprises vont passer au SD-WAN au cours des deux prochaines années, estime Gartner.

Confronté à une transformation des méthodes et des outils de travail, les entreprises augmentent fortement leur niveau d’exigence vis à vis des réseaux d’entreprise. Trois motivations principales :
– la digitalisation des organisations,
– la mobilité plus forte des collaborateurs,
– l’utilisation massive du cloud.

Le volume de données générés par les usages du cloud explose. Le rôle stratégique des données renforce l’exigence d’offrir un réseau irréprochable, sans détérioration de performance ou de disponibilité.
Les besoins en bande passante des entreprises augmentent chaque année de 28% en moyenne prévoit Gartner.

Chaque année, les besoins en bande passante des entreprises augmentent de 28%.

L’infrastructure WAN en place doit être en mesure de supporter la hausse des besoins en bande passante, conséquence directe des nouveaux usages des métiers. Elle doit également pouvoir être administrée de façon simple afin d’assurer des temps courts de mise à disposition des services aux métiers.

L’infrastructure réseau doit prendre en compte l’exigence des travailleurs nomades d’accéder aux données de l’entreprise grâce à une connexion sécurisée établie via wifi ou réseau mobile. La protection des données implique une gestion renforcée des identités et une politique de sécurité du SI maîtrisée. Cela passe notamment par le chiffrement des flux d’information et par la sensibilisation des collaborateurs à la cybersécurité.

Le recours au cloud plébiscité.

L’émergence du cloud a revisité les manières de travailler. Le modèle “as as service”  donne accès à des fonctionnalités évoluées, à une administration déléguée, à une haute disponibilité garantie et au modèle financier OPEX. Le cloud facilite largement la mobilité au travail. 

Dans cette optique “cloud first” les DSI ont l’obligation de repenser le fonctionnement et l’architecture de leur WAN. L’infrastructure doit être en mesure d’absorber les besoins supplémentaires en bande passante ainsi qu’un niveau de performance et de sécurité satisfaisants. 

Après l’IPsec (internet protocol security) et le MPLS (multi protocol label switching), le SD-WAN (software defined wide area network) constitue la troisième génération de réseaux privés étendus. Il représente une innovation majeure pour les réseaux privés d’entreprises.

Basés sur un socle logiciel, les infrastructures SD-WAN permettent de sécuriser et de maîtriser les réseaux privés et accès internet. Des liaisons d’accès de type ADSL, SDSL, fibre, 4G ou MPLS peuvent être intégrés dans l’infrastructure WAN. Les flux transitent vers les liens les plus adaptés. L’aiguillage des flux s’effectue dynamiquement en fonction des règles pré-établies. Ces règles prennent en compte les problématiques de sécurité, de coût et de performance.

Chaque site au sein d’une organisation peut disposer de sa propre capacité de routage. Les flux vers les sites distants ne doivent plus transiter par un site principal.  La technologie SD-WAN répond aux transformations en cours dans les organisations.

La technologie SD-WAN répond aux transformations en cours dans les organisations.

Optimisation de la bande passante.

Une solution SD-WAN exécute une gestion optimale des liens pour viser la meilleure bande passante possible. Elle permet d’agréger des liens de natures variés, et de router les flux dynamiquement vers ces liens selon leur disponibilité. L’objectif est de garantir la sécurité et la performance des applications. Le SD WAN garantit d’orienter le trafic sur les différents liens en tenant compte de leur utilisation réelle. Avec le SD-WAN, le réseau devient intelligent. In fine, le SD-WAN apporte un réseau plus fiable, qui renforce mécaniquement la productivité des organisations.

Au lieu d’investir dans de nouvelles liaisons pour faire face à l’envolée des usages numériques, le SD-WAN vient optimiser l’utilisation du débit existant. Effectivement, la bande passante de chaque lien étant mutualisée, lorsque la bande passante d’un lien se trouve saturé, les flux sont automatiquement redirigés vers un autre lien du réseau. L’utilisation des liens est ainsi optimisée, et le fonctionnement du réseau est fluide.

Le SD-WAN permet d’optimiser l’utilisation du débit existant.

Au delà de l’économie réalisée grâce à l’optimisation des débits, le SD-WAN permet d’associer  des connexions moins coûteuses. Les réglages étant dynamiques, le support réseau est moins sollicité.

L’infrastructure SD-WAN est administrable depuis un contrôleur central pour l’ensemble des implantations. L’administration inclut les règles de gestion, le routage et la priorisation des flux pour n’importe quel site, en France ou à l’étranger – quel que soient les opérateurs concernés. Le monitoring de l’activité donne la possibilité de réajuster les paramétrages et d’agir sur le niveau de sécurité en temps réel. L’infrastructure évolue en même temps que les besoins de l’organisation changent.

Avec le routage dynamique des flux, la gestion intelligente des liens et l’administration centralisée du réseau, le SD-WAN apporte une gestion optimisée du WAN, limitant le temps d’administration. Le SD-WAN réduit le temps de paramétrage et le coût d’administration des infrastructures.

7 étapes à suivre pour une migration SD WAN réussie. Télécharger le livre blanc Apixit.